• Le Pourquoi du Comment ?

    Ici, vous êtes sur Million Musics, un énorme cahier de brouillon, sans cesse en changement, raturé et plein de taches d’encre. Tournez les pages à votre bon gré, laissez votre souris vous guider, vous découvrirez un joli petit stock de « pseudos » critiques musicales. Mon avis ne vaut pas grand chose, je l'admet, mais il vous permettra peut-être de savoir à quel type d'album vous avez à faire. Les critiques n'engagent que mon seul et unique avis, bien sûr. Cependant, certaines sont un peu vieilles, un peu défraichies, mes premiers essais n'étaient pas glorieux.

    De la new wave au post punk, passant par la pop, au rock ou même à l'électro, Million Musics se veut plutôt ouvert, c’est pourquoi vous trouverez ici plusieurs billets et critiques sur un panel de genres qui à tendance à s'étendre toujours un peu plus chaque jour.

    Sur ce, je vous souhaite entre autres une très bonne lecture, et passez un bon moment, chers internautes !

The Cranberries – Roses

3.5/10   11 ans qu’on n’avait pas entendu parler d’eux, 11 ans qu’on n’avait pas de nouvelles des Cranberries. Les voici qui réapparaîssent, du jour au lendemain, sans prévenir (à part à l’occasion d’une tournée). Malheureusement, pas pour le meilleur, mais sans conteste pour le pire. Ce « Roses » possède peut-être des fleurs les pétales, mais … Lire la suite

Évaluez ceci :

Live Report : The Drums au Bataclan de Paris – 02 Mars 2012

Paris, 11ème arrondissement, station Oberkampf, une petite file se forme sous le panneau d’affichage du Bataclan. En grosses lettre noires, au-dessus de la porte d’entrée, un « The Drums »  et un « Lescop » sont les victimes des photographes en herbe. Petit à petit, une armée d’hispter commence à se rassembler à travers les allées de barrière. A … Lire la suite

Évaluez ceci :

The Tings Tings – Sounds from Nowheresville

6.5/10   Les joyeux mancuniens que sont les Tings Tings ont troqué leur pop gentilette à fleurs pour des gros beats, une petite dose de politiquement trash, une bonne grosse basse, des riff bien noisy et un deuxième album étrangement nommé « Sounds from Nowheresville ». Apple, Fanta,  on se souvenait surtout du rouleau compresseur commercial qu’était … Lire la suite

Évaluez ceci :

  • Retrouvez l’intégralité des chroniques ici

    Toutes les chroniques sur Facebook

    Toutes les chroniques sur Facebook