Funeral Party – The Golden Age of Knowhere

6/10


« New York City Moves to the Sound of L.A. » part comme un boulet de canon. Détonante, explosive et électrique , elle étonne dès les premières secondes grâce à sa  rythmique latino, à ses guitares hardcores, et à son chanteur s’égosillant. Mais qui sont ces jeunes blanc becs , sortis de nulle part, qui font trembler la planète hype ? Seulement 5 jeunots venus de Los Angeles. Après une soirée bien arrosée, ils décuvent dans un parc, et voilà que leur vient l’idée de fonder leur propre groupe. Celui-ci se nommera Funeral Party, en référence aux Cure (« The Funeral Party » sur l’album Faith), pourtant les deux groupes n’ont à la base rien en commun. A la différence de ces derniers, Funeral Party joue une musique « crazy-post-punk-dance », comme leurs membres aiment la décrire. Ils font malgré eux partie de ce revival américain pop, punk, rock, teinté de new wave et se rangent dans la case « rock californien » (ce qui n’est pas forcément une qualité, ho non).

La pochette arbore un bouquet de fleurs fanées s’enflammant. Un contraste exprimé par des couleurs tristes (bleu, gris) et cette flamme qui brule d’un jaune orangé . Que voir à travers cette couverture ? Une simple supposition : le bouquet représente l’ancienne génération qui s’enflamme , qui s’efface petit à petit (la flamme n’a pas encore tout consumé) et qui laisse place à la génération d’artistes qui suit. Que cette sinistre fête commence !

Après la tornade « New York Moves to The Sound of L.A.« , faîtes place à « Finale » qui démarre par un synthé bien vintage, sitôt suivi par une basse ronflante et une batterie endiablée, dont les rythmes sont péchus, vifs et tonifiants. Puis arrivent les guitares hyperactives, accompagnées du chanteur Chad Elliott. Celui-ci est une véritable boule de nerfs, vive, nerveuse/énervée , braillarde et hurleuse (les avis sont partagés, certains aiment, d’autres non). D’autres titres font très bonne impression dont le superbe « Giant« , qui nous fait sauvagement remuer la tête (ou le derrière, à vous de voir) dans tous les sens, grâce à sa rythmique d’enfer ( bon point au batteur tout au long de la première partie de l’album). Aux rangs des très bonnes surprises, on garde aussi le rétro « Where Did it Go Wrong », usant et abusant de trafics vocaux et de doubles voix. Le rock pêchu , limite hardcore (mais ça reste très gentil, hein) de Funeral Party est frais et efficace. Mais l’album n’est pas exempt de défauts .

Funeral Party excelle sur une courte durée, mais c’est sur la longueur qu’il pêche sérieusement. Passés les 5 premiers titres, l’ennui s’installe, l’album s’essouffle. Non pas que ce soit spécialement ennuyant, mais tout commence à se ressembler. N’a-t-on pas déjà entendu les banales guitares de « Postcards of Persuasion » ? Et la batterie de « City In Silhouettes » ? Et cette basse linéaire sur « Youth & Poverty » ? Les chansons se suivent et se ressemblent, un gout fade dans la bouche . Plus de variété dans les riffs et les rythmes aurait été beaucoup plus appréciables et aurait empêché la lassitude de s’installer. Carton rouge à « Relics to Ruins » et « The Golden Age of Knowhere« , n’offrant pas grand intérêt, la deuxième étant presque imbuvable .C’est sur une note plutôt négative que se finit l’album, malheureusement. Une note due à une redondance que le groupe n’est pas arrivé à atténuer.

Funeral Party est un jeune groupe. On peut lui pardonner toutes ces petites bévues, bien qu’elles altèrent le plaisir de l’écoute. Classique et sans grandes innovations, le rock du groupe reste tout de même une copie des Strokes mal assumée, un groupe dont il s’inspire énormément. Sympathique, c’est le mot qui ressort de l’écoute de ce CD , qui reste tout de même gâché par le manque de renouvellement de son contenu …

You’ve to listen to : → New York Moves To The Sound Of LA
→ Giant
→ Finale

Funeral Party – The Golden Age of Knowhere

Sorti le 24 Janvier 2011 – Aux Editions RCA Records


♦ Un lien vers la page Facebook : http://www.facebook.com/pages/MillionMusics

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Retrouvez l’intégralité des chroniques ici

    Toutes les chroniques sur Facebook

    Toutes les chroniques sur Facebook