Chairlift – Something

8/10

 

Quand Apple fait de vous une super star avec une publicité en l’espace de 30 secondes, forcément la hype fait de vous le hit-band, LA chose à écouter. Après un 1er album vite oublié, Chairlift retourne en guerre avec Something, le deuxième chapitre de leurs aventures.

 
Amputés d’un membre précieux, Aaron Pfenning, Caroline Polachek (chant et synthé) et Patrick Wimberly (batterie, basse, claviers) sont donc retournés s’isoler jours et nuits au sein de leur studio afin de trouver la potion magique, l’équation  mathématique, la formule secrète de la pop ultime, celle qui fait danser, celle qui fait vibrer. Something ne l’a pas trouvé mais la touche du bout des doigts.

Something est un album dans la lignée du premier « Does You Inspire You », c’est-à-dire une électro-pop un peu rétro, dansante mais mystérieuse. Ici, le voile s’est levé pour faire passer un peu de lumière. L’album est plutôt downtempo (avec quelques touches presque expérimentales), mais à l’atmosphère diablement hypnotisante. Les chansons suivent à peu près toutes le même schéma : introduites par des rythmes dépouillés, néanmoins efficaces, elles sont suivies de refrains qui explosent, aux synthés salvateurs et aux basses puissante et profondes. Pour sublimer le tout, le chant de Caroline Polachek est sublime. Parfaitement maitrisé, chargée d’émotions et de justesse, celle-ci tente même quelques petites folies sur certains morceaux (« Cool as A Fire »). De plus, Chairlift, de leurs doigts de fée, ont façonné tout au long de l’album des moments de pop inoubliables, héroïques, inébranlables, venimeux et sauvages (« Met Before » ; « Amanaemonesia »), remplis d’énergie, d’originalité, de sève et de saveur. Cependant, la 2e partie de l’album est nettement moins bonne, bien qu’honnête, les ballades et les accords se font plus pâteux, plus sirupeux, un peu plus dégoulinants (façon Simple Minds années 90).

Something est un CD d’une très rare richesse, qui ne livrera que ses secrets aux plus patients d’entre nous.  Les senteurs et parfums vintages s’accrochent aux mélodies épiques de Chairlift, entre rêve et réalité. Même si l’ensemble n’est pas forcément de toute beauté, on pardonne aisément les bavures de ce groupe, qui manque encore un peu de personnalité pour vraiment faire de leur musique something incredible.

You’ve to listen to : → Sidewalk Safari
→ Take It Out On Me
→ Amanaemonesia
→ Met Before
→ Frigid Spring
 
Chairlift – Something
Sortile 24 Janvier 2012 – Aux Editions Columbia Records
Publicités
Comments
2 Responses to “Chairlift – Something”
  1. Armand dit :

    je suis assez interloqué par le clip ! surtout par la chorégraphie façon remake de Madonna dans Papa don’t preach la gueule de la chanteuse version Esther post transformation et LE BODY !!!!! Le tout mélangé à une fausse ambiance 80 : je ne suis pas fan ! ( mais la chanson est cool 😀 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Retrouvez l’intégralité des chroniques ici

    Toutes les chroniques sur Facebook

    Toutes les chroniques sur Facebook