The Cranberries – Roses

3.5/10

 

11 ans qu’on n’avait pas entendu parler d’eux, 11 ans qu’on n’avait pas de nouvelles des Cranberries. Les voici qui réapparaîssent, du jour au lendemain, sans prévenir (à part à l’occasion d’une tournée). Malheureusement, pas pour le meilleur, mais sans conteste pour le pire.

Ce « Roses » possède peut-être des fleurs les pétales, mais sûrement pas la senteur.  Pour ce nouvel opus, 11 ans après « Wake Up & Smell The Coffe », album très controversé, les Cranberries font demi-tour et se tournent cette fois-ci vers un retour aux sources avec un son pur et sans artifices, à la façon de leur premier effort « Everybody Else Is Doing It So Why Can’t We ? ». Mais les Cranberries se font vieux maintenant. Pas question de nous faire des « Promises » ou des « Zombie » flamboyants, non non, maintenant, on garde les gosses et on leur fait écouter des petites ballades toutes mignonnes, toutes jolies. Pour concocter ces (mauvaises) chansons, le groupe a seulement eu besoin de guitares bien mélancoliques, de percussions assez légères, d’un accordéon (oui, ils l’ont fait), d’une très grosse couche de violons bien lourde, de violons et … de violons. Oui, la quasi-totalité de « Roses » est gratinée de cordes frottées, devenant assez vite insupportables. Et quand cette grande majorité de l’album est aussi pourvue de compostions décousues, d’accords trop pauvres pour être accrocheurs et de refrains hybrides, ni entrainants ni complètement plats, on se demande ce qui s’est passé dans la tête de Riordan et de ses compères. On dénote aussi un manque de chansons phares dans l’album, pas de pic d’énergie ou de moments d’adrénaline, ça reste malheureusement et continuellement insignifiant.

Cette chronique est peut-être un peu trop méchante, quelques chansons arrivent tout de même à surnager (la belle « Roses » qui clôt l’album). Mais il faut se le dire, le come-back des Cranberries est totalement raté. Trop mou et sans énergie, le nouvel opus des Cranberries convaincra seulement les fans ultimes des irlandais. « Roses » n’est au final qu’un bouquet d’orties fanées.

 

You’ve to listen to : → Schizophrenic Playboy
→ Show Me
→ Roses
 
The Cranberries – Roses
Aux Editions Cooking Vinyl – Sorti le 26/02/12
Publicités
Comments
3 Responses to “The Cranberries – Roses”
  1. Farfanor dit :

    Hé bien, cette critique musicale me surprend à tous points : premièrement, je ne pensais pas que les Cranberries allaient revenir à la surface, deuxièmement, à la lecture de cette chronique, je ne pensais pas non plus qu’ils allaient couler à ce point. Enfin, malgré que tes quelques lignes me rebutent un peu à aller écouter leur dernier opus, la curiosité l’emporte malgré tout, car nom de Zeus, ce sont les irlandais qui ont rythmé mon enfance !

    • finalcrystal dit :

      C’est pas aussi mauvais qu’une merde d’NRJ, mais je trouve ça vraiment … chiant ? Je sais, il manque le petit grain de quelque chose qui fait que j’ai aimé les albums précédents.

  2. Ajantis dit :

    Schizophrenic Playboy
    Rien que pour ce titre, merci pour le retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Retrouvez l’intégralité des chroniques ici

    Toutes les chroniques sur Facebook

    Toutes les chroniques sur Facebook